Golden Bay • Part 2 • Farewell Spit

Après avoir exploré la merveilleuse nature, les chutes d'eau et les immenses rochers autour de Takaka (voir partie 1 ici ;)), nous nous sommes laissés attraper dans les filets de la mer, avons traversé des dunes, des arches, marché les pieds dans l'eau et croisé quelques phoques à fourrure à la pointe la plus au nord de l'île du sud : Farewell Spit !
DSCF6275-1.jpg

Farewell Spit

Ce jour-là sera sans le savoir un GROS coup de cœur de notre voyage jusqu’à présent :)

Profitant d’une journée de soleil entre les jours de pluie, nous reprenons le van pour rouler jusqu’à la pointe nord de l’île du sud : Farewell Spit, une réserve naturelle, un sanctuaire d’oiseaux, et également le plus long banc de sable de la Nouvelle-Zélande (il s'étend sur environ 26km). Le nom Farewell Spit à été donné par le Captain Cook, qui a quitté la Nouvelle-Zélande pour l'Angleterre à cet endroit.
Nous commençons notre exploration par la inner beach puis décidons de couper court pour traverser la péninsule jusqu'à la outer beach. Après avoir grimpé une énorme dune de sable fin, nous nous retrouvons tous les deux seuls au beau milieu d’un long désert de sable, avec pour seul horizon la mer et les montagnes. Les sables sont mouvants par endroits et on tombe même nez-à-nez avec ce qu’on pourrait appeler — pour rire — une oasis ;)

DSCF6067-1.jpg

On atteint rapidement l’autre côté de la péninsule. Les dunes sont intercoupées de bassins d’eau chaude et la vue qui s’offre à nous est un petit paradis.. nous deux seuls perdus sur la plage, la mer et ses vagues puissantes à perte de vue, des centaines d’oiseaux trottinant le long de l’eau laissant des milliers de petites traces de pattes dans le sable mouillé, et le coucher de soleil traversant les embruns s'envolant de la mer vers le ciel, rendent l’instant totalement magique ! C’est un de ces moments où l’on aimerait que le temps s’arrête.. et il s’est arrêté pendant quelques instants ;)

Envol d'Oystercatchers, ou Huîtriers en français. Un oiseau de taille moyenne, noir et blanc, aux pattes et long bec orangés. Il est assez sympa, on l'aime bien :)

Envol d'Oystercatchers, ou Huîtriers en français. Un oiseau de taille moyenne, noir et blanc, aux pattes et long bec orangés. Il est assez sympa, on l'aime bien :)

DSCF6287-1.jpg

Le soleil commence à être couché pour de bon, alors on essaie de retrouver notre chemin, en suivant les traces de pas dans le sable. Nous retrouvons le chemin du retour à travers une petite forêt dans les dunes. Après 10 minutes de marche, la vue qui s'offre à nous sur la plage est dingue.. les couleurs laissées dans le ciel par le soleil déjà couché sont parfaites, pastels, la mer est douce, un groupe de cygnes noirs profite aussi de la vue au milieu de la baie.. 

Super beau beau beau coucher de soleil sur la inner beach.. waw waw waw ..

Super beau beau beau coucher de soleil sur la inner beach.. waw waw waw ..


Wharariki Beach

Le lendemain, à quelques dizaines de minutes de Farewell Spit, nous découvrons Wharariki Beach. Pour y accéder il faut le mériter : 6 km de gravel road, puis 20 minutes de ballade à travers des green hills sur un petit chemin qui passe aux milieu des troupeaux de moutons et se poursuit en un chemin dans le sable à travers des sous-bois et de grosses dunes. Un trésor bien caché :)

Un mouton sous un bel arbre, rencontré quand on traversait les collines pour aller vers la plage :)

Un mouton sous un bel arbre, rencontré quand on traversait les collines pour aller vers la plage :)

La plage s’étend sur plusieurs centaines de mètres. De gros morceaux de roche y ont trouvé leur place, tant sur le sable que dans la mer. Le long des falaises qui bordent la plage se trouvent aussi quelques grottes, où trouve refuge une colonie de phoque. On a la chance d’être présent à la période des pup seals/bébés phoques (entre mi-novembre et mi-janvier) et de pouvoir les voir jouer dans les bassins d’eau chaude et les vagues.

DSCF6507-1.jpg
DSCF6576-1.jpg

et voici les pirates :p

En bas d'une immense falaise, des petits cris sont poussés, mais on ne voit pas celui qui les pousse. Tout à coup, une petite tête apparaît par dessus un rocher. C'était le plus mignoooooon bébé animal du moonde ! (...on l'aurait bien kidnappé :P) On est resté immobile, il est venu de lui même jusque nous, a poussé quelques cris, puis est repartit d'où il était venu.. trop chouu :D

En bas d'une immense falaise, des petits cris sont poussés, mais on ne voit pas celui qui les pousse. Tout à coup, une petite tête apparaît par dessus un rocher. C'était le plus mignoooooon bébé animal du moonde ! (...on l'aurait bien kidnappé :P)
On est resté immobile, il est venu de lui même jusque nous, a poussé quelques cris, puis est repartit d'où il était venu.. trop chouu :D

Archway Islands, symbole le plus connus de Wharariki Beach, que l'on retrouve sur les cartes postales ;)

Archway Islands, symbole le plus connus de Wharariki Beach, que l'on retrouve sur les cartes postales ;)

Golden Bay • Part 1 • Takaka

Watch the moon rise, Smile at a stranger, Breathe very slowly, Be kind to someone, Eat with your fingers, ... quelques positives vibes lues à Golden Bay à notre arrivée .. on y a effectivement trouvé la paisibilité, le calme, la simplicité la créativité et des paysages qui donnent envie que le temps s’arrête et que ces beaux instants s’éternisent :)
Un petit paradis... ♥

 

DSCF5741-11.jpg

Tame Eels & Anatoki Salmon Farm • Takaka

Après avoir roulé à travers les montagnes de l’Abel Tasman National Park, nous passons notre première nuit sur le campground gratuit gentiment offert par l’Anatoki Salmon Farm, quelques kilomètres avant l’entrée de la petite ville de Takaka.

Le lendemain matin, c’est partit pour la visite ! On y découvre une petite ferme où on l’on peut marcher parmi les dindons, vache, chèvre et paon en liberté :). Un petit café sympa sert quelques plats cuisinés avec le saumon de la ferme voisine et un petit choix de pancakes et cakes ;)

TAME-EELS.jpg

Du café part un petit chemin qui longe l’Anatoki River avec différents gros rochers où l’on peut se poser et observer les eels (anguilles) “apprivoisées” en liberté. Le long de cette rivière, il y a une centaine d'années, une dame (Maggi McCallum) était connue pour avoir apprivoisé les anguilles et tissé une relation d’amitié avec elles. D’un mouvement de doigts précis dans l’eau elle arrivait à les appeler et les nourrissait ensuite de différents aliments, qu’elle leur servait à la petite cuillère en argent.
...étrange histoire non ? :P 

C’est assez impressionnant de voir des poissons apprivoisés. Ils traversent d’eux-même la rivière pour venir nous voir, et il est possible de les nourrir à la main (si l’on demande au café, ils donnent un bâton en bois et un peu de nourriture pour les nourrir). Ces longs animaux qui peuvent mesurer jusqu’à 2m de long et vivre 100 ans se laissent même caresser !

Ils sont protégés car ils ont été trop pêchés et qu’ils ne se reproduisent qu’une seule fois dans leur vie : vers la fin de leur vie, ils quittent leurs rivière pour aller dans l’océan et se reproduire. Ce long et tardif périple de reproduction explique combien il est important de les préserver :)

 

On passe ensuite juste de l’autre côté du chemin, où se trouve la ferme de saumon !

Après avoir traversé les bassins d’élevage et assisté par hasard à leur nourrissage, nous arrivons à la partie pour laquelle la plupart des gens ont fait le chemin : le bassin de pêche. 

La ferme propose effectivement à tout un chacun de s’essayer à la pêche au saumon (avec la garantie d'attraper un saumon ..étant donné qu’il n’y a que des saumons dans l’étang, facile ;)!). Le matériel nécessaire est fourni gratuitement, et le poisson pêché, pesé et payé au kg ;-)
(..mieux vaut ne pas pêcher un géant des Flandres version saumon si vous voyez ce qu’on veut dire !) 

La ferme s’occupe ensuite de la découpe du saumon et offre aussi la possibilité de le faire fumer (pour un petit extra).

DSCF5759-14.jpg

Te Waikoropupu Springs

Nous continuons notre découverte en traversant Takaka pour nous diriger vers les Te Waikoropupu Springs. Une jolie promenade de 20 minutes à travers la forêt mène à un petit lac d’eau de source. Sa particularité est d’être une des eaux les plus pures au monde. L’eau qui y arrive sort du sol après y avoir voyagé entre 1 et 10 ans à un débit de 14000L d'eau par seconde, créant des remous circulaires sur la surface du lac, comme de petits geysers sous-marins.

Le lieu est spirituellement sacré pour les maoris et il est dont évidemment interdit de toucher ou même de boire l’eau de la source.

DSCF5782-23.jpg

Wainui Falls • Takaka

Cette ballade est pour moi une des plus jolies que l’on ait faites. Au départ d’un fond de vallée, le sentier nous mène durant 40 minutes le long du lit d’une rivière (la Wainui River) à l’eau couleur whisky, bordée d'imposants rochers blancs (granite). On remonte la source de la rivière à travers la forêt native en empruntant de petits escaliers et passerelles en bois, traversant un pont suspendu par dessus les remous, et arrivons à la belle chute d’eau. On pourrait croire que l’intérêt du track est d’aller voir la chute, mais pour le coup, le voyage vaut autant la peine que l’arrivée :) c’était une belle surprise ! A must do !

DSCF5839-45.jpg
DSCF5830-43.jpg
DSCF5835-44.jpg
DSCF5824-39.jpg

The Grove Scenic Reserve • Takaka

On enchaîne les tracks en continuant sur le Grove Scenic Reserve Track, une ballade de 20 minutes (loop) dans une jungle basse parsemée de rochers tous plus grands les uns que les autres. Celle-ci nous emmène jusqu’à une énorme faille étroite entre deux rochers dans laquelle nous pouvons nous glisser jusqu’à un point de vue sur Golden Bay. Si c’est sur votre route, ça vaut le détour :)

DSCF5871-54.jpg

The Labyrinth Rocks • Takaka

Le soleil n’est pas encore couché, alors sur le chemin du retour vers Takaka, nous nous arrêtons à un lieu nommé Labyrinth Rocks, curieux de ce que l’on va y trouver !
Comme le dit bien son nom, on entre dans un passage entre deux rochers et commençons à nous promener dans le dédale d’un labyrinthe creusé à même la roche par la nature et le temps :)
On ne saura pas pourquoi, mais un multitude de petites figurines ont trouvé leur place entre les rochers, comme des centaines de petites âmes ayant élu domicile..
Le tour étant vite fait, si vous avez un peu de temps, y jeter un petit coup d’œil est sympa, surtout pour des enfants (ou grands enfants ;)

DSCF5907-58.jpg
DSCF5910-59.jpg

Takaka et ses galleries d'art

Petit aperçu de Takaka : une concentration de galleries d’art et magasins ethniques, un esprit bohème, des fresques murales et expressions artistiques, des pieds nus dans la rue et une profusion de dreadlocks, l’ambiance y est peaceful et on s’y sent bien :)

C’est sympa de faire le tour des petites échoppes exposant généralement des produits et œuvres créés localement, allant de la céramique, aux savons artisanaux, peintures, bijoux, vêtements, etc.. La rue principale offre aussi un choix de petits restaurants à l’ambiance décontractée qui servent des menus variés, végétariens, etc ;)

Si l’on avait deux galleries à conseiller, on choisirait : “Paper Scissors Rock” et "Indigo Wise Jewellery" ;)


Rawhiti caves • Takaka

Le lendemain on part sans le savoir à l’aventure ! Le track annonce 1h (one way) de marche pour arriver à une grotte. On est chaud ! Let’s go voir les stalactites :)
Le chemin passe à travers bois, traverse un lit de rivière asséché qui laisse à découvert de gros cailloux tout blancs, avant de poursuivre son trajet dans les sous-bois. Jusque-là, facile ! Arrive le moment où ça se corse et où l’on prend de l’altitude, en faisant presque de l’escalade pour arriver à grimper dans la boue sur les rochers et racines, aux aguets de toute branche d’arbre bienvenue pour s’agripper et se hisser toujours plus haut ! Bon, on exagère peut-être un peu le tableau, mais il avait plus juste avant, et le chemin à 45° était vraiment tout boueux et glissant, ce qui ne rendait pas le chemin très praticable. C’était bien marrant en tout cas ;)
Arrivés en haut du chemin, les grottes se dessinent devant nous entre les arbres. Des stalactites assez impressionnantes tombent du ciel et recouvrent tout le plafond d’une large grotte humide :)

DSCF5990-43.jpg
DSCF5994-67.jpg

Ces stalactites sont créés par un phénomène assez spécial nommé phytokarst, où le calcaire et les plantes s’allient pour faire “pousser” des stalagmites ou stalactites ;)

On a vraiment adoré cette ballade, aussi imprévue que pleine de surprise !