West Coast • Chapitre 6 • Lower Pororari River Track

En bas de la rue menant aux Pancake Rocks se trouve une rivière, la Pororari River. Son eau est jaune et sillonne une vallée calcaire à travers le bush néo-zélandais :)

Le Lower Pororari River Track nous emmène pour une petite heure de marche dans la nature, sauvage à souhait ! Mais on vous le laisse découvrir avec nous en photo :)

DSCF7786-163.jpg
DSCF7792-167.jpg
DSCF7790-166.jpg

Golden Bay • Part 1 • Takaka

Watch the moon rise, Smile at a stranger, Breathe very slowly, Be kind to someone, Eat with your fingers, ... quelques positives vibes lues à Golden Bay à notre arrivée .. on y a effectivement trouvé la paisibilité, le calme, la simplicité la créativité et des paysages qui donnent envie que le temps s’arrête et que ces beaux instants s’éternisent :)
Un petit paradis... ♥

 

DSCF5741-11.jpg

Tame Eels & Anatoki Salmon Farm • Takaka

Après avoir roulé à travers les montagnes de l’Abel Tasman National Park, nous passons notre première nuit sur le campground gratuit gentiment offert par l’Anatoki Salmon Farm, quelques kilomètres avant l’entrée de la petite ville de Takaka.

Le lendemain matin, c’est partit pour la visite ! On y découvre une petite ferme où on l’on peut marcher parmi les dindons, vache, chèvre et paon en liberté :). Un petit café sympa sert quelques plats cuisinés avec le saumon de la ferme voisine et un petit choix de pancakes et cakes ;)

TAME-EELS.jpg

Du café part un petit chemin qui longe l’Anatoki River avec différents gros rochers où l’on peut se poser et observer les eels (anguilles) “apprivoisées” en liberté. Le long de cette rivière, il y a une centaine d'années, une dame (Maggi McCallum) était connue pour avoir apprivoisé les anguilles et tissé une relation d’amitié avec elles. D’un mouvement de doigts précis dans l’eau elle arrivait à les appeler et les nourrissait ensuite de différents aliments, qu’elle leur servait à la petite cuillère en argent.
...étrange histoire non ? :P 

C’est assez impressionnant de voir des poissons apprivoisés. Ils traversent d’eux-même la rivière pour venir nous voir, et il est possible de les nourrir à la main (si l’on demande au café, ils donnent un bâton en bois et un peu de nourriture pour les nourrir). Ces longs animaux qui peuvent mesurer jusqu’à 2m de long et vivre 100 ans se laissent même caresser !

Ils sont protégés car ils ont été trop pêchés et qu’ils ne se reproduisent qu’une seule fois dans leur vie : vers la fin de leur vie, ils quittent leurs rivière pour aller dans l’océan et se reproduire. Ce long et tardif périple de reproduction explique combien il est important de les préserver :)

 

On passe ensuite juste de l’autre côté du chemin, où se trouve la ferme de saumon !

Après avoir traversé les bassins d’élevage et assisté par hasard à leur nourrissage, nous arrivons à la partie pour laquelle la plupart des gens ont fait le chemin : le bassin de pêche. 

La ferme propose effectivement à tout un chacun de s’essayer à la pêche au saumon (avec la garantie d'attraper un saumon ..étant donné qu’il n’y a que des saumons dans l’étang, facile ;)!). Le matériel nécessaire est fourni gratuitement, et le poisson pêché, pesé et payé au kg ;-)
(..mieux vaut ne pas pêcher un géant des Flandres version saumon si vous voyez ce qu’on veut dire !) 

La ferme s’occupe ensuite de la découpe du saumon et offre aussi la possibilité de le faire fumer (pour un petit extra).

DSCF5759-14.jpg

Te Waikoropupu Springs

Nous continuons notre découverte en traversant Takaka pour nous diriger vers les Te Waikoropupu Springs. Une jolie promenade de 20 minutes à travers la forêt mène à un petit lac d’eau de source. Sa particularité est d’être une des eaux les plus pures au monde. L’eau qui y arrive sort du sol après y avoir voyagé entre 1 et 10 ans à un débit de 14000L d'eau par seconde, créant des remous circulaires sur la surface du lac, comme de petits geysers sous-marins.

Le lieu est spirituellement sacré pour les maoris et il est dont évidemment interdit de toucher ou même de boire l’eau de la source.

DSCF5782-23.jpg

Wainui Falls • Takaka

Cette ballade est pour moi une des plus jolies que l’on ait faites. Au départ d’un fond de vallée, le sentier nous mène durant 40 minutes le long du lit d’une rivière (la Wainui River) à l’eau couleur whisky, bordée d'imposants rochers blancs (granite). On remonte la source de la rivière à travers la forêt native en empruntant de petits escaliers et passerelles en bois, traversant un pont suspendu par dessus les remous, et arrivons à la belle chute d’eau. On pourrait croire que l’intérêt du track est d’aller voir la chute, mais pour le coup, le voyage vaut autant la peine que l’arrivée :) c’était une belle surprise ! A must do !

DSCF5839-45.jpg
DSCF5830-43.jpg
DSCF5835-44.jpg
DSCF5824-39.jpg

The Grove Scenic Reserve • Takaka

On enchaîne les tracks en continuant sur le Grove Scenic Reserve Track, une ballade de 20 minutes (loop) dans une jungle basse parsemée de rochers tous plus grands les uns que les autres. Celle-ci nous emmène jusqu’à une énorme faille étroite entre deux rochers dans laquelle nous pouvons nous glisser jusqu’à un point de vue sur Golden Bay. Si c’est sur votre route, ça vaut le détour :)

DSCF5871-54.jpg

The Labyrinth Rocks • Takaka

Le soleil n’est pas encore couché, alors sur le chemin du retour vers Takaka, nous nous arrêtons à un lieu nommé Labyrinth Rocks, curieux de ce que l’on va y trouver !
Comme le dit bien son nom, on entre dans un passage entre deux rochers et commençons à nous promener dans le dédale d’un labyrinthe creusé à même la roche par la nature et le temps :)
On ne saura pas pourquoi, mais un multitude de petites figurines ont trouvé leur place entre les rochers, comme des centaines de petites âmes ayant élu domicile..
Le tour étant vite fait, si vous avez un peu de temps, y jeter un petit coup d’œil est sympa, surtout pour des enfants (ou grands enfants ;)

DSCF5907-58.jpg
DSCF5910-59.jpg

Takaka et ses galleries d'art

Petit aperçu de Takaka : une concentration de galleries d’art et magasins ethniques, un esprit bohème, des fresques murales et expressions artistiques, des pieds nus dans la rue et une profusion de dreadlocks, l’ambiance y est peaceful et on s’y sent bien :)

C’est sympa de faire le tour des petites échoppes exposant généralement des produits et œuvres créés localement, allant de la céramique, aux savons artisanaux, peintures, bijoux, vêtements, etc.. La rue principale offre aussi un choix de petits restaurants à l’ambiance décontractée qui servent des menus variés, végétariens, etc ;)

Si l’on avait deux galleries à conseiller, on choisirait : “Paper Scissors Rock” et "Indigo Wise Jewellery" ;)


Rawhiti caves • Takaka

Le lendemain on part sans le savoir à l’aventure ! Le track annonce 1h (one way) de marche pour arriver à une grotte. On est chaud ! Let’s go voir les stalactites :)
Le chemin passe à travers bois, traverse un lit de rivière asséché qui laisse à découvert de gros cailloux tout blancs, avant de poursuivre son trajet dans les sous-bois. Jusque-là, facile ! Arrive le moment où ça se corse et où l’on prend de l’altitude, en faisant presque de l’escalade pour arriver à grimper dans la boue sur les rochers et racines, aux aguets de toute branche d’arbre bienvenue pour s’agripper et se hisser toujours plus haut ! Bon, on exagère peut-être un peu le tableau, mais il avait plus juste avant, et le chemin à 45° était vraiment tout boueux et glissant, ce qui ne rendait pas le chemin très praticable. C’était bien marrant en tout cas ;)
Arrivés en haut du chemin, les grottes se dessinent devant nous entre les arbres. Des stalactites assez impressionnantes tombent du ciel et recouvrent tout le plafond d’une large grotte humide :)

DSCF5990-43.jpg
DSCF5994-67.jpg

Ces stalactites sont créés par un phénomène assez spécial nommé phytokarst, où le calcaire et les plantes s’allient pour faire “pousser” des stalagmites ou stalactites ;)

On a vraiment adoré cette ballade, aussi imprévue que pleine de surprise !

Things to do in Marlborough Sounds

Du vin, des fjords, des bateaux, des plages et des cormorans. Un lieu parfait pour une journée d’été à explorer les criques de Marlborough Sounds ou s’échapper à l’ombre du bush pour quelques heures, ou quelques jours :)

 

DSCF5121-11.jpg

Marlborough Sounds

According to Maori Legend, the Marlborough Sounds were formed when Kupe, a great Maori warrior, was chasing a giant octopus and finally caught it in Cook Straight, where it formed the waterways & headlands now known as the Marlborough Sounds..


Blenheim

En remontant de Kaikoura vers Picton, une halte à Blenheim s'impose. Plus grande ville de Marlborough Sounds, on en profite pour faire quelques courses, les magasins sont rares dans les petites villes. Le paysage y est très plat, il y a pas mal de commerces et la mer se trouve à 10 minutes à l'est en voiture.
N'hésitez pas à faire un tour le dimanche matin au Marlborough Farmers' Market (à partir de 9:00) pour profiter de la bonne ambiance et goûter un english breakfast et les produits locaux !

Wairau Lagoon • Blenheim

Protégé des grosses vagues de l'océan par un petit arceau de terre, on y trouve un lagoon, connu pour y abriter 90 espèces d'oiseaux (dont seulement 2 y vivant toute l'année).
Un loop-track de 3 heures permet de traverser le lagoon à travers herbes sèches et canneaux surplombés de petits chemins à lattes de bois. À mi-chemin se trouve une épave de bateau rouillée, le T.S.S. Waverley, datant de 1983 et échoué là en 1928 ...
Malheureusement nous n'avons pas vu d'oiseaux à part quelques mouettes, mais par contre nous avons observé des nuées de petits crabes verdâtres cachés dans leurs trous creusés dans le sable :)

Hedgerow Hydroponic Strawberries • Blenheim

En passant par Blenheim, on a également testé le pick-your-own-strawberries dans les serres de Hedgerow Hydroponic Strawberries. Les fraises y sont cultivées dans des bacs surélevés, avec une légère inclinaison pour pouvoir faire couler un fin filet d'eau continu le long de leurs racines. De l'eau est aussi vaporisée à intervalle régulier.
Ils cuisinent aussi des confitures et des glaces aux fraises pas mauvaises du tout, on s'est régalés ;-) !

DSCF5486-38.jpg
DSCF5483-37.jpg

Picton

Située au cœur de Marlborough Sounds, Picton est considérée comme l'entrée vers les îles et la mer. C'est également de son port que le ferry emmenant les passagers en direction de l'île du nord prend la mer.

C'est sur sa digue que nous avons passé la nouvelle année, par une soirée pluvieuse dans un petit et convivial pub irlandais, le Seumus's Irish Bar. ...oui c'est sur, pas besoin d'aller si loin pour aller dans un pub irlandais, mais il n'y a pas de restaurant de cuisine néo-zelandaise, alors pourquoi pas ! :). Entourés de néo-zelandais riant et chantant accompagnés d'un chanteur/guitariste solo, nous y avons gouté les fameux fish&chips version burger, et un délicieux chowder de fruits de mer bien frais ;)

La soirée s'est terminée sur la plage le long du port, où tout le monde avait pris place face à la mer pour impatiemment crier ensemble le compte à rebours avant les douze coups de minuits. Certaines familles admiraient la vue du pont de leur bateau, des enfants avaient plongé dans l'eau noire comme la nuit et nagé jusqu'à un ponton au milieu de la baie pour être aux premières loges. “..., three... two... one...” les feux d'artifices s'enchaînent, éclatant au dessus de la mer en des milliers de petites lumières se reflétant simultanément sur les vagues du port. 

 

Kaipupu Wildlife Sanctuary • Picton

A 10 minutes en bateau en partant du port de Picton se trouve une jolie petite réserve naturelle : Kaipupu Wildlife Sanctuary. Coupée du monde par une barrière anti-prédateurs, elle sert de "crèche" de passage pour des bébés kiwis et des manchots pygmées avant qu'ils soient réintégrés sur d'autres îles, et permet à des plantes de reprendre vie, hors de portée des rongeurs. De nombreux bénévoles aident au maintien de l'île.
Comme l'île n'est accessible que par l'eau, on sort le kayak et pagayons jusqu'au ponton nommé "Dolphin Bay jetty". Après avoir amarré, nous rencontrons deux volontaires qui se préparent à faire le tour de l'île pour vérifier les nombreux pièges placés par-ci par-là. Ils nous expliquent qu'ils cherchent principalement à attraper les rats, opossums et souris (pouvant nager, et donc arriver sur l'île malgré la barrière anti-prédateur). Ceux-ci peuvent être porteurs de la peste et nuire à la faune et flore de l'île.
Ils nous expliquent aussi de ne pas hésiter à jeter un petit coup d'œil dans les nesting-boxes disposées le long du chemin, on pourrait peut-être y voir un bébé kiwi ou un bébé manchot.. waw, on est encore plus motivés ! :D

On commence le circle-track à travers la forêt, aux aguets de tout oiseau susceptible d'être visible parmi les feuillages. Des panneaux informatifs décrivent les différentes espèces d'oiseaux et de plantes visibles, c'est bien réalisé et nous permet de mieux comprendre ce que l'on voit :)
A chaque fois que l'on croise une nesting-box, on l'ouvre avec délicatesse et excitation pour voir ce qu'on peut y voir, mais malheureusement elles sont toutes vides.. jusqu'à ce que ce moment - où l'on se résout à l'idée que l'on ne verra rien dans les boites aujourd'hui - arriva..

KAIPUPU-1.jpg

Dans un endroit où l'on ne s'y attendait plus du tout, on soulève quand même le couvercle (on ne sait jamais..) et découvrons un grand bébé Blue Penguin / Manchot Pygmée blotti dans la boîte au milieu d'un lit de plumes et de duvet. Il nous observe d'un air étonné et calme, et attend sûrement qu'on referme sa maison rapidement, alors après un petit coup d'œil curieux et heureux, on referme le couvercle sur ce petit instant magique :)

KAIPUPU-2.jpg
DSCF5514-1.jpg

Mahau Sound • entre Havelock et Picton

Ce jour-là le soleil est avec nous, donc, petite virée en kayak à Mahau Sound !
Dans les sounds, même si l'on a l'impression d'être sur un lac, nous voguons bien sur l'océan, mais comme il se faufile entre le labyrinthe de presqu'îles, l'eau est assez calme donc c'est top pour se promener en mer :)

On a croisé plusieurs cormorants et prit un malin plaisir à les approcher de près, silencieusement comme des sioux :)

Les habitants des sounds semblent tous avoir un petit bateau, dans la même idée qu'avoir un vélo chez nous en Europe semble une évidence :).
Ils naviguent les eaux, descendent l'ancre dans une crique isolée et profitent de la nature et du beau temps. Ils peuvent aussi jetter l'ancre puis descendent dans leur petite barque pour atteindre le départ d'un trek sur une des îles aux alentours. Il y a en effet pas mal d'endroits qui ne sont accessible que en bateau, tout comme des campings, trecks, réserves naturelles ;)
Il y a tout un réseau de bateaux organisé pour emmener qui veut où il le souhaite. Il existe aussi des water taxis (hors de prix) mais qui peuvent également vous mener partout !
On va se contenter de notre fidèle kayak héhé ! 
(Une autre activité qui est très pratiquée ici est la pêche, à tout moment, et à tout age !)


Havelock

Petite ville aux allures de cowboys, trottoirs parsemés de barills, vieilles échoppes en bois, pickups et chapeaux de sortie, Havelock est la capitale mondiale de la moule verte.
C'est également le point de départ des bateaux en direction du Pelorus Sound, des nombreuses fermes de moules et différentes huttes et lodges parsemés sur les différentes presqu'îles.

Nydia Track • Havelock

Nous y prenons un petit bateau qui nous emmène au point de départ d'un track de 2 jours : notre premier track autonome, test de notre résistance et capacités pour de susceptibles prochains tracks de plus longue durée. Son petit nom : le Nydia Track. 27 km. 9.5h. 2x 370m de dénivelé. 8 cloches aux pieds. 3 épaules douloureuses. Des heures à travers le bush néo-zelandais. Une nuit en tente. Une rencontre de eel/tuna (waw!). Un retour sur terre à bord du Pelorus Express (aussi appelé le MailBoat, c'est le bateau qui livre le courrier sur les îles de Marlborough Sounds) après avoir traversé les magnifiques fjords jusqu'à Havelock.

 

zoé_
“ Personnellement ça a été un peu rude, parce que marcher avec un gros sac change complètement la donne ! On avait pourtant l'impression d'avoir pris le minimum nécessaire, mais quand on croisait (très très rarement) d'autres randonneurs, ils avaient un mini-sac sur le dos et on était dépités :p.. Peut-être logeaient-ils en lodge et donc n'avaient-ils pas de matériel de camping à porter, mais quand même, ils avaient l'air tout frais tout beaux, alors que je ressemblais sûrement à un tomate toute mouillée ;). Mes chaussures de rando m'ont aussi donné plein de cloches aux pieds et ont transformé les dernières heures de marche en un petit calvaire. mais j'en ai quand même bien profité et suis motivée de retenter l'expérience (avec moins de poids sur le dos, si on y arrive !). ”

gil_
“ C'est un beau track de plusieurs jours avec de superbes paysages mais il vaut mieux être bien préparé (avoir un sac pas trop lourd, avoir l'habitude de ses chaussures) pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur :)

À recommander si vous ne voulez pas forcément faire un track de 5 jours mais que l'aventure vous tente :) ”

 

 

Après l'effort, le réconfort. Pour clôturer notre fin de track, on décide de craquer, et d'aller goûter les fameuses moules géantes au Mussel Pot. Comparé aux moules que l'on avait goûtées à Akaroa, leur taille est énormissime (la coquille fait plus ou moins la taille de la paume de la main). Certaines d'entre elles sont tellement énormes que l'on doit les couper en deux pour les manger (avec un air de dégoût). Malheureusement nos petites moules belges n'ont rien à envier aux mastodontes néo-zelandaises qui de par leur taille sont plus caoutchouteuses et beaucoup trop grosses pour être appréciées en bouche (mais c'est notre avis personnel, libre à vous de les tester :P pour nous ce ne sera pas partie remise d'ici un bon moment).
Pour bien améliorer notre expérience, ces gros mollusques on en plus mené la vie dure à nos estomacs pendant toute la soirée.. :P


Elaine Bay • entre Nelson et French Pass

La scenic road de Nelson vers Elaine Bay procure des vues superbes et de belles sensations de route de montagne, mais version tropicale !
La petite aire de camping du Doc (Department of Conservation) est toute jolie, avec vue directe sur la baie :)

Nous mettons le kayak à l'eau et partons à la découverte d'une petite île et des eaux tumultueuses de la baie, pleines de méduses et bien salée.
Il parait que l'on peut même voir des raies ici, mais malheureusement ce n'est pas encore notre tour apparemment ;)


Pelorus Bridge Rai Valley

Perdu au milieu des montagnes entre Havelock et Nelson, le Pelorus Bridge passe au-dessus de la Pelorus River. Differents petits tracks sont accessibles à partir de là à travers la forêt native. Le Circle Walk (loop - track) vaut vraiment le coup d'oeil. En 45 minutes (1,7 km), on y traverse un pont suspendu par dessus la Rai River (avant qu'elle ne se mélange un peu plus bas à la Pelorus River), puis nous fait découvrir la native forest et ses impressionnants arbres et végétation. 
Faites aussi un plongeon dans l'eau de la rivière sous le pont, c'est trop bien ! :)

DSCF4982-6.jpg